Skip to main content
Un nuage formé par des points reliées

L’Edge Computing, qu’est-ce que c’est ?

Nous démystifions le concept pour mieux en éclairer les avantages.
Written by Daniel Creasey, Responsable marketing (Royaume-Uni & Irlande) chez Panasonic TOUGHBOOK

L’Edge Computing, qu’est-ce que c’est ?

Nous démystifions le concept pour mieux en éclairer les avantages.

Les terminaux intelligents sont aujourd’hui capables de communiquer à travers le monde et d’accéder à une vaste gamme de médias et plateformes destinée à améliorer l’expérience informatique.  Or, la croissance continue des besoins en données et des exigences de traitement pour chaque application impose de renforcer la sécurité du stockage et du traitement en temps réel des données, ainsi que d’en diminuer la latence et d’en accélérer le traitement.

 

Que veut dire Edge ?

Pourquoi ce « Edge » devant « Computing » ? Pour mieux comprendre, résumons rapidement ce qu’est Internet et le cloud. Aujourd’hui, Internet pourrait être expliqué simplement par la définition suivante : un large nombre de terminaux intelligents connectés entre eux pour communiquer et échanger des données. Les données et applications transférées ou traitées ne sont généralement pas stockées sur les terminaux eux-mêmes (comme votre téléphone ou tablette), mais sur des serveurs à distance que l’on pourrait décrire comme des ordinateurs extrêmement puissants avec d’énormes capacités de stockage : ça, c’est le « cloud ».

Le concept du partage et du traitement de données hébergées dans le cloud est désormais monnaie courante, et a même intégré notre vie quotidienne. Des solutions comme DropBox ou Google Drive nous permettent ainsi de stocker des données sur des serveurs parfois situés à des milliers de kilomètres. On y accède ou y modifie des données habituellement sans délais notables, mais plus le volume des informations ou du traitement augmente, plus on constate de lenteur dans le traitement ou l’échange de données ainsi qu’une forte latence. Ajoutez-y le risque de fuite inhérent à la technologie cloud, et vous comprendrez vite l’intérêt d’un serveur un peu plus fermé et sécurisé par rapport à un système accessible depuis le monde entier.

 

L’usage de la périphérie

La croissance exponentielle des besoins en traitement de données nécessite une diminution de la latence, des délais et bien sûr des coûts.

Un terminal périphérique permet de « décharger » l’ensemble ou une partie des données du cloud pour les traiter séparément au sein d’un système semi-dédié : la latence et les coûts s’en voient ainsi réduits, et l’expérience utilisateur améliorée.

L’Edge Computing représente également l’opportunité d’un traitement sélectif des données. Considérons par exemple une large entreprise qui récolte une énorme quantité de données depuis de nombreux capteurs au sein de son réseau. Elle n’a pas forcément besoin d’importer tous ces téraoctets dans le cloud pour les traiter. Le réseau de périphérie peut stocker ces données fragmentées et en traiter directement les informations essentielles avant d’enregistrer le « produit fini » dans le cloud pour accélérer et optimiser les échanges.

À l’image des « clients légers » d’un système cloud, les dispositifs Edge Computing ont eu des « clients lourds » capables de réaliser un traitement partiel. Ils renforcent donc les capacités de traitement « à proximité » d’un réseau périphérique.

L’approche cloud avait éloigné le traitement des terminaux ou capteurs à la source de la collecte de données. L’Edge Computing consiste à inverser quelque peu cette tendance pour rapprocher le traitement de la source.

 

La périphérie gagne du terrain

S’il est dérivé de la technologie cloud, le concept de l’Edge Computing s’avère plus efficace : le stockage et le traitement décentralisés des données à un emplacement moins éloigné assurent non seulement une réduction de la latence, mais aussi un renforcement de la sécurité, un traitement plus rapide et un système plus redondant.

Majoritairement situé en périphérie du réseau mobile, ce dispositif permet aux utilisateurs de traiter des données de capteurs critiques sur un terminal portable non connecté au cloud pour plus de réactivité. Ils n’ont en effet plus à attendre d’avoir retrouvé l’accès au réseau ou à importer toutes les données dans le cloud avant de les traiter.

 

Source d'image: Werayuth Tes/shutterstock.com

Visitez notre site Web pour télécharger cet article complet en version PDF.

Get in touch

If you would like to discuss any of the topics featured on this blog or want one of our experts to get in touch to see how we can help with your IT mobility challenges, then please use the Contact Us button to get in touch.

Get in touch